Dans la vidéo ci-dessous, tournée à l'occasion d'un concert où il dirige l'orchestre philharmonique de Vienne, Léonard Bernstein relâche le contrôle de façon remarquable. Le résultat est délicieux et enthousiasmant.

Notez la posture de Bernstein, le port de la tête, l'ancrage au sol, la verticalité, le regard. Notez aussi comme le lâcher-prise s'intensifie au bout d'un moment (une minute environ).



J'ai découvert cette vidéo grâce à un exposé d'Itay Talgam consacré au management et au leadership. Comparant les styles de direction de différents chefs d'orchestre de premier plan, Itay Talgam, lui-même chef d'orchestre, y montre les vertus du lâcher-prise, qui laisse un espace aux partenaires ou aux collaborateurs pour qu'ils puissent donner le meilleur d'eux-mêmes.

Cette conférence de vingt minutes est formidable. On peut la regarder, avec des sous-titres en français, sur TED.com.